lundi 5 novembre 2012

Yalma, déesse de l'ordre



Yalma, déesse loyale de l'ordre.

Ses attributs sont : l'ordre, l’armée, l'artisanat, la science, la fécondité.


C'est l'une des déesses principales du panthéon de Laenia, le panthéon de la loi.

Durant la guerre elle fut en charge de l'organisation d'armées humaines, en particulier celles chargées de sièges, tirant à profits l'utilisation d'engins tels que les balistes et les catapultes.


Ses principaux héros sont Gorlan l'ingénieur (patron des inventeurs et des artisans), Adam le premier chevalier (amant mortel de Yalma) et le soldat-sans-nom.


Organisation du culte


Le clergé de Yalma est organisé en communautés isolées, dans des châteaux fort appelés des ruches, ou une caste de femmes, les fécondes, occupe une place centrale.

La politique est gérée par un chevalier, fondateur de la ruche, qui se doit d'être un descendant direct d'Adam.

Les fécondes sont les seules femmes autorisées à avoir des enfants, elles sont gérées par la reine, épouse du chevalier. Les enfants, à leur naissance, sont confiés à des éducatrices.

Les garçons deviennent soldats, fermiers, éleveurs, apiculteurs, artisans suivant les besoins de la communauté. Les femmes deviennent soit fécondes (pour une autre communauté), éducatrices ou artisans.

Hormis les fécondes, les autres femmes n'ont pas le droit d'avoir d'enfant sinon elles sont chassées.


Les garçons du chevalier et de la reine deviennent aspirants chevaliers, ils doivent quitter la communauté à l'âge de 15 ans et fonder leur propre communauté à la sueur de leur épée et de leur foi.
On dit que la reine n'a jamais de fille.

Il est à noter que tous les chevaliers sont blonds comme les blés. Leurs yeux sont bleus dans leur jeunesse, puis deviennent vert quand ils sont apte a fondé leur propre communauté. Cela ce produit quand la déesse à décider de récompenser un chevalier des ses actes de bravoure. Tant que ses yeux sont bleus, le chevalier est stérile.

Les armes du culte sont : la lance d'arçon, l'épée longue, l'arbalète.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire